Cette année 2018 commémore le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale. La mémoire de la Grande Guerre reste vive à Jouy-le-Moutier. Sur son monument aux morts, figurent les noms et prénoms de 26 valeureux soldats Jocassiens morts pour la France.

À travers plusieurs manifestations, la ville rend hommage à ses soldats durant un mois de commémorations. Parcourez ci-dessous les présentations des expositions prévues, de la conférence, du film projeté et de la cérémonie. Enfin, retrouvez en bas de page, le calendrier récapitulatif de ce Mois du Souvenirs et l'entretien rapide de Fabienne Battagliola, référente Patrimoine de la commune.


Les expositions

À l’occasion du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, trois expositions seront installées sur la mezzanine du Théâtre de Jouy du 11 octobre au 10 novembre. Le vernissage des expositions aura lieu le jeudi 11 octobre, à 18h.

Les As de la Première Guerre mondiale

Parcours des grands aviateurs Français, alliés, Allemands et Autrichiens ayant combattu entre 1914 et 1918, et présentation du développement de l’aviation au cours de la guerre.

Tableaux de Théophile-Alexandre Steinlen

Les œuvres de Théophile-Alexandre Steinlen (1859-1923) sur la Grande Guerre. Exposition mise en place grâce à la donation de Claude Orset.

La Grande Guerre

Cette exposition dresse un tableau complet, abondamment illustré et accessible à tous, de la situation en 1918. Un questionnaire l’accompagnera.

Des cartes postales et des journaux d’époque, ainsi que des écrits d’enfants seront visibles pendant toute la durée de l’exposition.


La conférence

En parallèle des expositions, une conférence sur « L’offensive du Chemin des Dames en 1917 par le Général Bourachot » se tiendra le mardi 6 novembre, à 18h, à la médiathèque.


Le film

Également, « Flyboys » sera projeté le samedi 10 novembre, à 16h, au Théâtre de Jouy. Réalisé par Tony Bill, le film retrace le destin de l’Escadrille Lafayette, constituée de jeunes soldats américains qui se portèrent volontaires pour intégrer l’armée française durant la Première Guerre mondiale, avant l’entrée en guerre des États-Unis.


La cérémonie

Enfin, le dimanche 11 novembre, les autorités civiles, militaires, porte-drapeaux, pompiers, fanfare d’Éragny, chorale du collège des Merisiers, enfants des écoles, associés aux élus, anciens combattants et jocassiens, commémoreront les soldats morts pour la France lors de la cérémonie au monument aux morts, place de l’Église. La cérémonie débutera à 9h30, devant la mairie de Jouy-le-Moutier. Après le salut aux drapeaux, le cortège se formera, direction le monument aux morts place de l’Église. Après le dépôt des gerbes, les enfants des écoles énonceront nom par nom la liste des soldats morts pour la France au cours du conflit de 1914-1918. La cérémonie s’achèvera avec la Sonnerie aux morts et le salut des drapeaux.


Le calendrier du mois du souvenir

Du jeudi 11 octobre au samedi 10 novembre

Galerie commémorative de la guerre 1914-1918 accessible aux horaires d’ouverture de la médiathèque :

  • Mardi : 14h à 18h
  • Mercredi : 10h à 18h
  • Vendredi : 16h à 19h
  • Samedi : 10h à 17h

> Accédez à l'évènement en un clic.

 

Mardi 6 novembre

Conférence, à 18h à la médiathèque.

> Accédez à l'évènement en un clic.

 

Samedi 10 novembre

Projection du film Flyboys, à 16h au Théâtre de Jouy (96, avenue des Bruzacques).

> Accédez à l'évènement en un clic.

 

Dimanche 11 novembre

Commémoration au monument aux morts, à partir de 9h30, depuis le parvis de l’Hôtel de ville (56, Grande Rue).

> Accédez à l'évènement en un clic.


Entretien avec Fabienne Battagliola

Référente Patrimoine de la commune, à l’initiative du Mois du Souvenir

Fabienne, expliquez-nous la genèse du Mois du Souvenir.
« L’idée m’est venue en 2016, alors que je préparais l’exposition communale Hommes et Femmes sur tous les fronts. Mes recherches m’avaient mené à contacter le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux (77) qui possède une collection d’archives très complète sur la question du rôle et de la place des femmes tout au long du premier conflit mondial. La généreuse participation de l’Union Nationales des Combattants a permis d’enrichir l’exposition communale de quantité d’information générale sur la Grande Guerre, alors que de précieux prêts, faits par la Mairie d’Épiais-Rhus (95), ont donné une dimension concrète et palpable à l’ensemble puisqu'il s’agissait d’armes à feu, de casques militaires français et allemands, de couteaux crantés et de multiples objets fabriqués par les fantassins avec un soin particulièrement méticuleux, tel un petit stylo taillé dans une balle de mitraillette. Pour l’occasion, la Mairie d’Épiais-Rhus nous avait également confié 4 silhouettes de soldats révélant l’évolution des tenues françaises et allemandes entre 1914 et 1918. Ainsi, en organisant l’exposition présentée à Jouy-le-Moutier en 2016, il m’est apparu évident que nos soldats devaient être au cœur de la commémoration du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale. »

Cela explique le livret réalisé à la mémoire des soldats jocassiens.
« Effectivement. Il me paraissait important que la commémoration de cette année mette en valeur les soldats jocassiens morts pour la France, morts pour notre liberté. En effectuant mes recherches sur chacun des 26 valeureux soldats jocassiens inscrits au monument aux morts, je m’imprégnais de leur histoire. En lisant les fiches j’avais l’impression de connaitre ces hommes. C’est pourquoi il fallait qu’on parle d’eux, qu’on sache où, comment et à quel âge ils étaient morts pour la France. Ce livret est un devoir de mémoire vis-à-vis des générations futures, mais c’est également un hommage et un remerciement à ces hommes sans qui nous ne serions peut-être pas là ! »

Vous avez œuvré pour la mise en place de ces évènements. Mais est-ce en tant que  référente du Patrimoine ou comme Jocassienne ?
« Au départ, la référente du Patrimoine que je suis voyait ce Mois du Souvenir comme l’occasion de donner à tous la possibilité d’en savoir davantage à propos des soldats dont le nom est gravé sur le monument aux morts de notre ville. Mais bien vite, c’est en tant que Jocassienne que ce projet me tenait particulièrement à cœur. Les résultats de mes recherches ont fait écho à l’histoire de ma famille. Cela m’a rappelé les 4 frères que mon grand-père avait perdus à la guerre. Je pense que comme pour moi, cette commémoration trouvera une résonnance dans l’Histoire de chaque Jocassien. »
 

Image: