Chenilles processionnaires, soyez vigilants

La Plaine des Rougeux et le Bois de la Vallée seraient de nouveau concernés par la présence de chenilles urticantes. Les services municipaux ont diligenté un diagnostic, l’inspection se révèle négative et ne confirme pas de présence de processions ou de nids dans les arbres. Par mesure de sécurité, il est préférable d'éviter les lieux.

Les chenilles processionnaires sont recouvertes de poils qui, dispersés par le vent ou par nous-mêmes (tonte de la pelouse, en essayant de détruire une procession...) peuvent provoquer une irritation chez les personnes et les animaux. La survenue d'effets sanitaires n'implique donc pas nécessairement un contact direct avec les insectes.
Si le diagnostic ne révèle pas à ce jour de nids ou de processions, il est conseillé de rester vigilants et de veiller aux plus fragiles : nourrissons, sujets asthmatiques ou animaux domestiques.

Ces poils, très légers et fragiles, se détachent très facilement dès que la chenille est inquiétée ou excitée et peuvent être emportés par le vent. Lorsque le poil se brise, dès le premier contact, la substance urticante et allergisante qu'il contient, la « thaumétopoéïne », se libère provoquant des démangeaisons très vives.

Ces irritations se caractérisent par des érythèmes ou des éruptions prurigineux accompagnés parfois d'atteintes oculaires ou pulmonaires voire des réactions allergiques plus graves telles que les oedèmes de Quincke ou les chocs anaphylactiques.

Les services municipaux mettent tout en oeuvre pour que vous puissiez profiter au plus vite des installations extérieures.

Si vous apercevez des chenilles ne vous en approchez pas et n'hésitez pas à prendre contact avec la Direction du Cadre de Vie pour signaler le lieu de cette observation.